Portrait Officiel du Président de la République Française François Mitterrand

François Mitterrand

Ancien Président de la République Française

François Mitterrand (Prononciation du titre dans sa version originale Écouter), né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charente) et mort le 8 janvier 1996 à Paris (VIIe), est un homme d’État français. Il est président de la République française du 21 mai 1981 au 17 mai 1995.

Agent contractuel sous le régime de Vichy, puis résistant, il est onze fois ministre sous la IVe République : ministre des Anciens combattants et des Victimes de guerre, ministre de la France d’Outre-mer, ministre d’État, délégué au Conseil de l’Europe, ministre de l’Intérieur, garde des Sceaux, ministre de la Justice. Il est député de la Nièvre (de 1946 à 1958 puis de 1962 à 1981) et sénateur de la Nièvre (de 1959 à 1962).

Opposé au retour du général de Gaulle, il affronte celui-ci au second tour de l’élection présidentielle de 1965, qu’il perd. En 1971, il devient premier secrétaire du Parti socialiste tout juste créé à l’issue du congrès d’Épinay. Candidat de l’Union de la gauche à la présidentielle de 1974, il est battu par Valéry Giscard d’Estaing.

Candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 1981, il est élu 21e président de la République française face à Valéry Giscard d’Estaing, le 10 mai 1981, avec 51,76 % des suffrages exprimés. François Mitterrand est le premier socialiste à occuper la présidence de la République sous la Ve République. Il est réélu le 8 mai 1988 avec 54,02 % des suffrages exprimés face à Jacques Chirac. Il détient ainsi le record de longévité à la présidence de la République française en faisant deux septennats complets.

Il fait voter l’abolition de la peine de mort et plusieurs lois sociales, puis décide le « tournant de la rigueur » devant la menace qui pèse sur le franc. Il nomme Jacques Chirac Premier ministre après la défaite de la gauche aux élections législatives, en 1986. Son second septennat est notamment marqué par l’engagement militaire de la France dans la guerre du Golfe, la première nomination d’une femme, Édith Cresson, au poste de Premier ministre, l’adoption par référendum du traité de Maastricht, une deuxième cohabitation (avec Édouard Balladur à Matignon), des révélations sur son passé et son mauvais état de santé.

Atteint d’un cancer dès le début de sa présidence, il décède quelques mois après la fin de son second mandat.


Livres recommandés par François Mitterrand



© 2017 - Inspirama | Home | À propos | Presse | Mentions légales